Mini bypass gastrique

Généralités

A la différence de la technique du bypass classique qui consiste à créer un court-circuit gastrique (formation d’une plus petite poche stomachale pour réceptionner les aliments), la technique du mini bypass gastrique consiste elle à créer une poche plus longue, directement liée à l’intestin grêle.

Lors d’une intervention de mini bypass gastrique, une seule anastomose est réalisée, ce qui simplifie l’intervention chirurgicale. Cette technique assez récente a toutefois fait ses preuves et est considérée aujourd’hui comme une véritable technique innovante. 

Mise au point préopératoire

Dans un premier temps, toutes les solutions non chirurgicales visant à la perte de poids doivent être envisagées pour soigner l’obésité. Le bypass est une intervention qui doit être envisagée seulement lorsque toutes les tentatives de régimes classiques à répétition n’ont apporté aucun résultat.

Le bypass est un outil qui permet au patient de se réconcilier avec une alimentation équilibrée et à adopter des habitudes plus saines, sur le long terme. Il est donc essentiel que le patient s’entretienne au préalable avec des professionnels de la santé pour établir un plan préparatoire avant la chirurgie.

Un encadrement médical, nutritionnel et psychologique doit être déterminé pour que le patient puisse au mieux cerner les causes de sa maladie et y remédier, avec l’aide de la chirurgie médicale.

Il vous sera également demandé de suivre un régime protéiné une à deux semaines avant l’opération de façon à amorcer la perte de poids.

mini-bypass.png

Avantages du mini bypass :

  • Perte de poids réussie sur le long terme
  • Taux de guérison supérieur, notamment en ce qui concerne le diabète
  • Réhabilitation après la chirurgie aussi rapide que toute autre intervention
  • Suivi postopératoire similaire à toute autre intervention
  • Mini bypass plus facilement réversible que le bypass traditionnel

Admission à l’hôpital :

Les patients sont généralement admis la veille de l’intervention. Le soir-même du jour de l’intervention, le patient peut déjà boire et parcourir de petites distances.

Le lendemain, il peut ingurgiter une alimentation liquide et le jour suivant, le patient pourra déjà quitter l’hôpital.

Bien-sûr, la durée d’admission est variable et dépend de chaque cas.

bypass.png

Critères médicaux et critères de remboursement :

Lorsqu’une personne décide de se faire opérer pour soigner son obésité, il s’agit souvent de l’aboutissement d’une longue réflexion. La chirurgie du système digestif implique obligatoirement un nouvel équilibre alimentaire, un nouvel équilibre de vie.
La bienveillance de l’entourage et des soignants est essentielle. La préparation médicale, psychologique et diététique permet de réduire les risques médicaux mais également de préparer ce nouveau départ.

Par ailleurs, certaines conditions doivent être remplies pour pouvoir bénéficier de ce type d’intervention :

  • Avoir au minimum 18 ans
  • Avoir multiplié sérieusement les tentatives pour perdre du poids, pendant une année au moins
  • Avoir un IMC supérieur ou égal à 40 (ou à 35 si le patient souffre également de diabète, d’hypertension, du syndrome d’apnée du sommeil appareillé)
  • Devoir subir une nouvelle intervention à la suite des complications survenues lors d’une première opération bariatrique
  • Avoir l’accord du médecin traitant, qui transmet ensuite le formulaire standard de notification au médecin-conseil de l’organisme-assureur
  • Que l’Hôpital assurant l’intervention tienne un registre de l’ensemble des interventions bariatriques dont les modalités sont établies par le Comité de l’assurance.

Si vous remplissez ces conditions et que vous êtes en ordre de mutuelle et d’assurance complémentaire, l’INAMI vous remboursera la majeure partie des frais encourus par l’intervention.

Complications (liste non-exhaustive) :

Toute chirurgie quelle qu’elle soit comporte des risques médicaux, dus à l’anesthésie ou à l’opération en elle-même. Ci-dessous, vous trouverez les complications les plus fréquentes rencontrées lors d’une opération de bypass :

  • Reflux gastrique
  • Mauvaise cicatrisation (fistule, abcès, péritonite)
  • Perforation d’un viscère
  • Saignement
  • Embolie pulmonaire
  • Infection respiratoire
  • Reflux oesophagien
  • Ulcère
  • Rétrécissement (sténose)
  • Carence en vitamines
  • Hypoglycémies
  • Occlusions
  • Perte de cheveux.

Contactez-nous